Chez Tebinfea

lundi 14 novembre 2016

Contemplez le visage de ces Indiens projetés sur la forêt amazonienne avant qu’ils ne disparaissent.

Image and video hosting by TinyPic


Sous toutes ses formes, le street art nous offre matière à réflexion sur notre environnement, l’approche qu’on en a ou notre manière d’en être dépendant. Pour la première fois, cette forme d’expression se déplace jusque dans la forêt amazonienne sous l’impulsion de Philippe Echaroux, un artiste aussi talentueux qu’engagé.
Almir Narayamoga Surui est le chef de la tribu des Suruis, un peuple de la forêt amazonienne délaissé du reste du monde et menacé par les catastrophes écologiques. Gardienne de la forêt, la tribu fut chargée par le gouvernement de protéger son territoire et d’y replanter des arbres pour en sauver l’écosystème. Aujourd’hui et alors qu’il ne reste que 1 300 représentants de cette population et de sa culture, le chef indien a souhaité faire passer un message, un appel au secours pour alerter sur la situation catastrophique des siens. En effet, les terres de Suruis sont menacées aussi bien par des désastres écologiques que par des orpailleurs à la recherche de pierres précieuses. Les arbres sont abattus, les terres pillées et petit à petit, c’est tout un écosystème qui disparaît et avec lui, la culture et l’histoire de ce peuple.

Aucun commentaire: