Chez Tebinfea

jeudi 24 novembre 2016

13 migrants découverts dans un camion frigorifique au port.

Hebergeur d'image

Treize migrants d’origine syrienne et irakienne, cachés dans un camion frigorifique, ont été découverts par la police mardi soir au port de Calais, quatre ayant dû être hospitalisés, a-t-on appris mercredi de sources concordantes. «Les 13 personnes ont été découvertes par des agents de la police aux frontières dans le chargement d’une remorque frigorifique d’un camion espagnol qui était à +6 degrés», a déclaré la préfecture du Pas-de-Calais. Les pompiers sont intervenus et ont pris en charge quatre réfugiés syriens souffrant «d’hypothermie légère» qui ont été admis au CH de Calais «par précaution». Les neuf autres personnes, toutes irakiennes, ont été interpellées et conduites au commissariat de Coquelles. Le chauffeur espagnol du poids lourd, mis hors de cause, a pu poursuivre sa route vers la Grande-Bretagne. Il avait indiqué s’être «arrêté sur l’A26 deux heures en amont», a précisé une source proche du dossier. Trois semaines après le démantèlement de la Jungle de Calais, plus grand bidonville de France, et l’évacuation de ses 7.000 habitants, des interpellations de migrants cachés dans des camions ont toujours lieu dans le Calaisis, mais dans des proportions bien moindres. «Avant le démantèlement, nous découvrions 2.000 personnes par semaine cachés dans des poids lourds au niveau du terminal du port ou d’Eurotunnel. Aujourd’hui ces chiffres sont de 200 par semaine», relève cette source proche du dossier. Alors que ces personnes interpellées était le plus souvent relâchées auparavant, faute de moyens policiers et judiciaires suffisants, la plupart sont aujourd’hui placés en centre de rétention en vue d’un renvoi dans leur pays d’origine ou dans le premier pays européen dans lequel ils ont déposé leurs empreintes digitales : «ils rentrent dans le droit commun à présent», poursuit cette source.

Aucun commentaire: